En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'installation de cookies sur votre terminal. Plus d'informations sur les cookies

 

         
L'HISTOIRE DE LA COMMUNE
 
Le nom du pays de Faverolles a pour étymologie FEVE, de fèvieule, nom générique sous lequel on désigne les haricots. Cette étymologie, du reste, est la plus logique et semble préférable à toute autre, car la terre légère qui couvre le territoire de notre commune est très propice à la culture de cette plante légumineuse qui, avant la découverte de la pomme de terre, et sa culture dans nos pays, entrait avec les lentilles, pour une large part dans l'alimentation quotidienne.

Les écarts de Faverolles sont : le hameau de St Broing et le Moulin.

Le hameau de St Broing formait jadis une commune distincte, s’administrant elle –même, ayant son église, son cimetière. St Broing a été réuni à Faverolles par un arrêté du représentant du peuple dans le département de la Côte d’Or, le 9 nivôse an III de la République. Le hameau après une succession de dénominations s'appelle désormais le Petit St Broing.
Le Moulin a toujours été une dépendance de Faverolles. Tout à côté existait autrefois des hauts fourneaux assez importants, détruits en 1836 par une inondation.

Faverolles fait partie du plateau de Langres, le village est situé sur l'un des contreforts qui se détachent de la ligne de faîte de ce plateau entre la source de l'Ource et celle de l'Aube.

Son territoire mesure 5,3 km dans sa plus grande longueur du sud-sud est au nord-nord est et 2 km dans sa largeur du nord au sud. Enfin son périmètre est d'environ 15 km.

Sa superficie est de 1008 ha se composant de 675 ha de forêts (dont 390 ha communaux), 217 ha de terres cultivables, le reste de prés, étangs et village. L'altitude est de 320 m avec le point le plut haut de la commune à 406 m.

La commune a appartenu successivement aux chartreux de Lugny (avant 1187), puis aux évêques de Langres jusqu'en 1789.

Les édifices communaux encore visibles actuellement sont l'Eglise avec le clocher et vaisseau datant du XIIIème siècle puis la chapelle droite rajoutée construite au XVIIIè siècle (1777) par l'architecte parisien Buron. Dans l'enclos, on retrouve une Croix Monumentale, croix érigée dans la deuxième moitié du XVIIIè siècle.
L’Eglise et la commune sont sous la protection de deux saint-patrons, St Pierre-ès-Liens et Saint-Renobert, célèbré pendant la deuxième quinzaine du mois d'octobre. Jadis, à l'issue des vêpres avait lieu la bénédiction du bétail afin de le préserver toute une année des maladies qui peuvent lui survenir.
Deux lavoirs restaurés sont également visibles le premier datant du XIXè siècle et le second entièrement restauré probablement du XVIIIè.

Les fontaines publiques de Faverolles datent de 1845 et sont situés l’une dans le centre du village et l'autre rue des Carrons (l'eau courante fut amenée à Faverolles en 1973 !).
La Mairie actuelle date, elle, de 1882.

L'activité dans le village a toujours été basée sur l'agriculture, un nombre important de cultivateurs exploitait les terres.

On peut noter la présence autrefois d'un atelier de tisserand tenu par François Doderet, d'une famille de maçon : les Monniot, de nombreux tonneliers, de sabotiers, de marchands de bois, d'un tourneur, d'une rempailleuse, et bien entendu d'un aubergiste (Chameroy - 1836, Pâris Antoine, Cornu - 1888, Paintentre - 1909 et Mme Cellier)
Depuis bien longtemps il n'y a plus d'artisans, le dernier était un platrier (1989), le café a lui fermé ses portes en 1985.
 
 
 
L'ECOLE
 
Avant 1792, Faverolles était réuni à Lucey pour le service de l'instruction. La première nomination de recteur d'école à Faverolles date du 1er décembre 1792 : c'est celle de M. Ronot Antoine. Celui-ci arrivait de Menesble, et outre le service de l'instruction il devait assister le curé Leblond desservant la paroisse de Faverolles et assurer le secrétariat de mairie.

La salle d'école était à la maison commune située alors à l'angle de la rue des Carrons.
Entre 1815 et 1820 la maison commune fut transférée dans une maison plus confortable comportant 4 pièces et située à l'angle de la route de Lucey.
Ce n'est qu'en 1884 que la mairie et par conséquent l'école, se retrouva à l'emplacement que nous connaissons aujourd'hui.

En effet le conseil constatant que la maison commune était dans un état déplorable, que la salle de classe n'offrait pas une étendue suffisante et que les enfants y respirait un air vicié et corrompu, il demanda le secours de l'État pour la construction d'une nouvelle maison commune.
La loi sur l'instruction primaire gratuite et obligatoire ne produisit pas beaucoup d'effet au début, l'école ne fut pas mieux fréquentée. Aussitôt le mois de mars arrivé, les parents retiraient leurs enfants pour les envoyer garder le bétail ou travailler aux champs.

En 1884, un conflit opposa le conseil et l'instituteur car ce dernier empêchait l'accès à la mairie, allant même jusqu'à enfermer à l'intérieur un adjoint venu consulter des documents !

Toutefois de nombreux élèves passèrent par cette école puisque ce n'est en 1965 qu'elle ferma ses portes.
 
 
 
 
 

 

 

France 3 Bourgogne à Faverolles
 
TF1 à Faverolles
 
 
 
 
 
 

 
   
 © 2012 - Mentions légales
 
 

Les textes sont disponibles sous les termes de la Licence Creative Commons
Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique
3.0 Unported (CC-BY-SA)